Notre ami Pascal Tingaud a tiré sa révérence… beaucoup trop tôt

moet_trianon_food026

C’est avec une grande tristesse que les Cuisiniers de France ont appris le décès soudain, à 56 ans, de Pascal Tingaud, chef de cuisine de la Maison Moët & Chandon.

Cet homme au grand cœur était issu d’une lignée de chefs respectés.
Son grand-père Alexis-Emile a ouvert son restaurant en 1947, l’Auberge de Condé, à La Ferté-sous-Jouarre (77). Très vite, l’établissement acquit une grande notoriété. L’auberge a obtenu jusqu’à deux étoiles au guide Michelin, dont la première en 1975. Jean-Claude, son fils, Meilleur Ouvrier de France puis Pascal, son petit-fils ont repris successivement les rênes de l’établissement.

Pascal a baigné dans ce milieu toute son enfance et au décès brutal de son père, il décide, à l’âge de 13 ans de devenir chef à son tour.
Il entre ainsi à l’Ecole Hôtelière Jean Drouant de Paris en 1976 et enchaîne avec quelques stages dans de belles maisons : Lucas Carton, le Castel Marie-Louise (la Baule), le Grand Hôtel à Paris.
Le grand-père se remet alors derrière les fourneaux pour enseigner le métier à son petit-fils. Lequel fera ses classes dans les plus grandes Maisons : au palais de l’Élysée, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, chez Pic à Valence, chez Troisgros à Roanne, à Londres, au Connaught, à Paris, au Crillon… avant de revenir en 1984 à La Ferté-sous-Jouarre.

Pendant près de 15 ans, il reste à l’Auberge de Condé où une étoile continue à briller.
Il fait alors partie des jeunes chefs Relais & Châteaux qui seront très actifs dans l’univers de la gastronomie.
En 1999, suite à un infarctus, Pascal est contraint de lâcher du lest, il se sépare alors de l’Auberge.
La Maison Moët & Chandon vient alors le chercher pour prendre la direction des cuisines du Château de Saran. Il sera l’ambassadeur de Dom Perignon en France et à l’étranger.

Pascal adorait son métier qui le menait aux quatre coins du monde, lui permettant de rencontrer des gens de tous horizons. Il était réputé pour son humour et ses facéties, quand il emportait avec lui sa mascotte, Panpan le lapin.

Pascal Tingaud a su transmettre l’amour de la cuisine à de très nombreuses personnes. Dans le métier, ceux qui l’ont côtoyé ne peuvent pas l’oublier.

Les Cuisiniers de France pensent à ses très nombreux amis et ses proches, en particulier à ses enfants Didier et Mélanie.

pascal-tingaud

Pascal Tingaud et Jean-Pierre Biffi

 

Un commentaire

  1. Mes sincères condoléances à son épouse et ses enfants. Ancien directeur régional de Moët et Chandon, Pascal a su nous régaler de nombreuses fois au château de Sarran, je pense qu’aujourd’hui son étoile l’a suivi et il régale là haut, les anges et les saints.
    Joël LEFEVRE

    Reply

Articles en relation.