[title size= »3″]LA MAISON DES CUISINIERS[/title]
45, rue Saint-Roch – 75001 Paris

[map address= »45 rue Saint-Roch  75001 Paris » type= »roadmap » width= »100% » height= »300px » zoom= »14″ scrollwheel= »yes » scale= »yes » zoom_pancontrol= »yes »][/map]

 

La société, simple locataire a connu de nombreux déménagements tout au long de son histoire :

  • 1845 : 8, rue des Prouvaires
  • 1857 : 52, rue de la Petite Truanderie
  • 1867 : 2, rue de Turbigo
  • 1884 : 27, rue Etienne Marcel
  • 1887 : 2, rue de Turbigo
  • 1894 : 5, rue du Coq Héron

En 1902, la Société des Cuisiniers de Paris est obligée de quitter son siège de la rue du Coq Héron. La recherche de locaux s’avère ardue et on trouve uniquement un petit local situé au fond d’une cours au 28, rue du Marché Saint-Honoré. Dix ans plus tard, la situation n’a pas évolué et il est décidé d’acheter : le projet d’une Maison Commune va naitre sous l’impulsion du tandem Léopold Mourier – Francis Carton.
En 1913, une opportunité se présente dans le quartier de l’Opéra, comme désiré, pour acquérir un groupe de deux maisons :
– Une maison sise au 28 de la rue de la Sourdière, donnant sur la rue Saint-Roch, au numéro 43.
– Une maison sise rue Saint-Roch au numéro 45, dont l’arrière se trouve rue de la Sourdière au numéro 32.
Il y aura de très gros travaux de démolition et d’adaptation mais la maison commune serait idéalement placée. Une société immobilière est créée pour gérer ce formidable projet. Outre l’investissement de la Société des Cuisiniers, une souscription sera lancée et la subvention de l’État viendra compléter le budget. Cette même année, Léopold Mourier est réélu à la présidence et exprime aussitôt son désir d’avoir un dispensaire gratuit pour les femmes et les enfants dans la Maison Commune.
Les travaux débuteront en 1914 mais prendront beaucoup de retard avec la guerre. En 1917, la Maison Commune est inaugurée et la Société des Cuisiniers de Paris va s’installer comme locataire de la société immobilière en compagnie d’autres locataires comme l’Administration des Postes. La Société a signé un bail d’une durée de 18 ans avec promesse de vente de l’intégralité de l’immeuble.
En 1918, la salle de réunion réservée au conseil d’Administration est inaugurée et la bibliothèque est instaurée à la demande de Léopold Mourier.
Le 7 janvier 1924, comme exprimé dans son testament par Léopold Mourier, la vente de l’immeuble à lieu et la société immobilière a été dissoute. La propriété sise à Paris rue Saint-Roch, n°43, 45 et 47 et rue de la Sourdière, n°28, 30 et 32 comporte un bâtiment élevé sur caves et sous-sol, un rez-de- chaussée et 6 étages couverts en partie en terrasse et en partie en ardoises.
En janvier 2012, sous la présidence de Christian Millet et de la direction de Patrice Trincali, la rénovation et la modernisation totale de l’immeuble ont été lancées. D’importants travaux qui ont mobilisé de nombreux corps de métiers sur une période de 14 mois, ont permis de moderniser l’intérieur du bâtiment et de le mettre aux normes ERP (établissement recevant du public) tout en conservant le charme de son architecture.
Cette rénovation se situe dans le cadre de la conservation du patrimoine immobilier acquis grâce au legs du bienfaiteur de la Mutuelle des Cuisiniers de France, Monsieur Léopold Mourier.

La célébration de la rénovation du siège historique des Cuisiniers de France a eu lieu le 25 février 2013 à l’occasion du déjeuner annuel des Disciples d’Antonin Carême.

La bibliothèque créée et offerte en 1918 par Apollon Caillat, compte aujourd’hui plus de 1500 ouvrages anciens dont certains font l’objet de restauration attentionnée. Elle comporte également 700 livres de cuisine contemporaine. Elle abrite toute la riche histoire de cette association depuis 1840. Elle contribue au conservatoire du patrimoine culinaire français.
Aujourd’hui elle fait l’objet d’aides financières par mécénat. Des entreprises ont souhaité apporter leur soutien à la restauration des livres anciens de cette très belle et très ancienne bibliothèque.
CONSEIL

BIBLIOTHEQUE